LE BLOGUE DE VERSACOM

« Le meilleur endroit pour cacher un cadavre, c’est en page 2 des résultats de Google ». 
Sous le couvert de l’humour noir, cette boutade n’en révèle pas moins une vérité implacable : la visibilité en ligne décide du sort des entreprises. Aux yeux du monde (et des clients potentiels), une entreprise n’existe que si elle est présente sur le Web. Et si elle veut attirer les internautes, son site doit commencer par faire sensation dans les moteurs de recherche pour arriver en tête des résultats.

C’est ici qu’entre en scène l’acronyme fétiche de votre webmestre : SEO, ou search engine optimization, soit l’optimisation pour les moteurs de recherche. En français, on parle aussi de référencement naturel. C’est l’ensemble des stratégies mises en œuvre pour augmenter la visibilité d’un site Web dans les résultats des moteurs de recherche.

La traduction fait partie de ces stratégies. Bien faite, elle contribue grandement à la performance du site dans les moteurs de recherche et se répercute donc directement sur sa visibilité dans les résultats des recherches que font les internautes. Mal faite, elle a l’effet inverse. Nous vous expliquons ici comment et pourquoi.

La localisation, ou traduction de contenu numérique

La localisation d’un site Web, c’est la traduction-adaptation de tous ses éléments de fond, de forme et de fonctionnement selon les besoins particuliers de chaque culture et chaque marché. Elle englobe tout ce que voient les internautes ou les moteurs de recherche, tenant également compte des différents moteurs de recherche les plus utilisés dans chaque coin du monde.

La localisation est devenue essentielle en contexte de mondialisation. Car il est prouvé que vous ne pouvez plus vous contenter de vous présenter et d’offrir vos produits et services en ligne dans une seule langue (même si c’est l’anglais, la langue dite universelle).

Des statistiques sur le commerce électronique

Selon le récent rapport d’une firme de recherche spécialisée dans le secteur de la traduction :

  • Il y a 75 % des consommateurs de pays non anglophones qui préfèrent acheter des produits dans leur langue maternelle.
  • Plus de 60 % d’entre eux n’achètent même jamais, ou très rarement, de produits offerts sur des sites Web unilingues.
Sans localisation, difficile de percer à l’international et de tirer votre épingle du jeu face aux concurrents locaux. Vos chances de réussite sont bien meilleures si vous attirez vos clients potentiels en communiquant avec eux dans leur langue maternelle, en tenant compte de leur sensibilité culturelle.

Ce qui vous fait perdre ou gagner des points en localisation

L’adaptation linguistique

Pour filtrer et classer les sites, les moteurs de recherche emploient des algorithmes extrêmement sophistiqués, c’est-à-dire assez intelligents pour distinguer notamment le contenu de qualité créé par des humains du contenu automatiquement généré par diverses applications.

Dès 2011, par exemple, Google s’est dotée de Panda, un filtre d’algorithme mis en place pour lutter contre les contenus de mauvaise qualité. Parmi les questions clés que soulève Panda :

  • Le contenu du site comporte-t-il des fautes d’orthographe, de style et de syntaxe, ou des erreurs factuelles?
  • Le contenu du site est-il soigné ou paraît-il avoir été bâclé, produit rapidement, sans souci du détail?

Plus la qualité de votre adaptation linguistique est élevée, plus votre site est bien coté par les moteurs de recherche comme Google et plus il occupe une place dominante dans les résultats de recherche des internautes. Ça vaut donc vraiment la peine de vous en remettre à des langagiers professionnels.

Inversement, si vous faites traduire du contenu numérique par un outil de traduction automatique, ou si vous confiez le travail à des traducteurs non diplômés et non qualifiés, votre site pourrait être repéré et catégorisé comme offrant du contenu de faible qualité linguistique. Il obtiendrait alors une mauvaise cote et serait pénalisé dans les résultats de recherche. Le pire pour la visibilité d’un site, c’est le contenu automatique tellement mauvais que les moteurs de recherche le jugent carrément incompréhensible.

D’autres problèmes liés à la mauvaise qualité

Si vous utilisez par exemple un outil comme AdSense (pour que Google place automatiquement des publicités payantes sur votre site), votre compte AdSense pourrait être carrément désactivé si son contenu est mal coté par le moteur de recherche.

L’adaptation culturelle

En investissant dans une adaptation culturelle de qualité, réalisée par des professionnels de chaque marché cible, vous envoyez trois messages irrésistibles à vos clients :

  • Nous vous comprenons
  • Nous vous respectons
  • Nous avons pris la peine de bien adapter chaque détail à vos besoins et à votre culture
    (y compris les couleurs du site et la mise en page, par exemple)

Qu’en est-il des algorithmes des moteurs de recherche? Peuvent-ils aller, dans leur étonnante intelligence, jusqu’à évaluer la qualité culturelle d’une adaptation? Pas littéralement. Mais indirectement, oui, en mesurant le comportement des internautes selon divers facteurs. Par exemple :

  • Le taux de clics, ou proportion des gens que vous attirez suffisamment dès la page des résultats de recherche pour les inciter à cliquer et à consulter immédiatement votre site
  • Le temps moyen que passent les gens à parcourir votre site
  • Le nombre de pages de votre site qu’ils consultent par visite

Plus il y a de gens de chaque culture qui cliquent immédiatement et consultent longuement un bon nombre de pages de votre site, plus la qualité perçue par les moteurs est élevée. Votre site obtient ainsi une excellente cote et le maximum de visibilité dans les résultats de recherche.

Qu’arrive-t-il si vous négligez l’adaptation culturelle de votre site par méconnaissance des enjeux? Vous vous exposez à des pertes de clients et de revenus à cause de la mauvaise réaction des internautes et d’une faible visibilité du site dans les résultats de recherche.

L’adaptation fonctionnelle

C’est tout ce qui touche la structure et la programmation et qui détermine directement l’efficacité de ce qui est vu et lu par les clients ou par les moteurs de recherche. Ce volet de la localisation demande une équipe mixte d’experts techniques et langagiers qui connaissent vraiment leur affaire.

Car un site Web, c’est notamment une abondance de métadonnées qui doivent respecter diverses exigences techniques très précises. La structure de l’information sur les pages entre aussi en ligne de compte : elle ne peut pas rester identique, par exemple, selon qu’on est dans une langue qui se lit de gauche à droite ou de droite à gauche. Même les polices de caractères mal choisies présentent des risques de conversion imprévue en symboles incompréhensibles pour certains moteurs de recherche.

Le poids des mots clés

Les concepteurs de votre site Web original ont fait d’entrée de jeu des analyses poussées pour savoir exactement quels mots clés les internautes sont susceptibles d’entrer dans les moteurs de recherche (y compris les expressions populaires qui sont linguistiquement erronées). Selon l’envergure du site et les sujets abordés, il peut y avoir des centaines de mots clés savamment placés dans vos textes que voient humains et logiciels. Chacun d’eux contribue à la place de votre site dans les résultats de recherche.

Au moment de la localisation, il faut établir une liste équivalente de mots clés dans chaque langue et pour chaque marché. Ça n’a souvent rien d’une simple question de traduction. Un internaute coréen, par exemple, ne cherchera pas un « hôtel climatisé, emplacement central » avec la même séquence de termes qu’un Allemand.

Une localisation de qualité englobe donc un travail de recherche linguistique et culturelle, puis l’intégration efficace des mots clés au contenu localisé. Tout partenaire langagier sérieux devrait en faire une partie intégrante de son offre et de son expertise en localisation.

Une seule version mal localisée, et tout le site est pénalisé

On pourrait penser que la mauvaise performance d’une version traduite de votre site ne change rien à celle de la version originale. Mais les sites sont cotés de façon globale. Si vous avez par exemple un excellent site anglais auquel vous ajoutez des versions française, espagnole et chinoise qui laissent franchement à désirer, c’est l’ensemble du site qui risque de perdre beaucoup de visibilité dans les moteurs de recherche. Raison de plus pour ne pas prendre la localisation à la légère.

Versacom s’y connaît et peut vous aider

Versacom a une expertise solidement établie en localisation et met de l’avant un processus professionnel complet d’une entière fiabilité. Nous vous offrons l’éventail des services linguistiques et techniques requis pour assurer le succès de votre projet. De l’analyse des facteurs socioculturels aux services experts de recherche de mots clés et à l’adaptation de vos contenus, notre solution répond à l’ensemble de vos besoins. Nous saurons mettre votre site Web au diapason de vos clients et dans les bonnes grâces des moteurs de recherche.

Consultez notre page Localisation pour en savoir plus et n’hésitez pas à nous demander une consultation gratuite!

Share This