LE BLOGUE DE VERSACOM

Une question de coûts, de délais et d’image de marque

La qualité est sans doute essentielle pour vous en traduction. Mais sauriez-vous la définir de façon précise?

Selon une enquête sur le secteur de la traduction réalisée par PwC Canada, les clients ne considèrent souvent pas la qualité comme une force distinctive de leur fournisseur. Pourquoi? Parce qu’ils s’attendent à obtenir la même qualité de toutes les entreprises de services langagiers. Selon eux, il ne serait donc même pas nécessaire de définir la qualité en traduction.

Précision importante : on ne parle pas seulement de coquilles et de fautes d’orthographe. Loin de là. On parle d’exactitude et d’efficacité de chaque contenu traduit, compte tenu des objectifs d’affaires et de communications qu’il vise.

La réalité du marché, c’est que cette qualité globale est extrêmement variable d’un partenaire langagier à un autre et peut même varier d’un projet à un autre chez le même partenaire langagier. De son plus haut à son plus bas niveau, elle se répercute directement sur les coûts et les délais, ainsi que sur l’efficacité de vos messages et la force de votre marque. Alors ça vaut la peine d’y réfléchir.

Ce qui rend la réflexion encore plus importante, c’est que la notion et les critères de qualité sont en pleine évolution dans le domaine de la traduction. Ce qui se définissait d’une seule façon pendant des décennies prend aujourd’hui la forme d’une multiplicité de niveaux de qualité dont chacun a sa propre définition et répond à des besoins différents. Autrement dit, il n’y a plus de définition universelle unique. Ça peut sembler étonnant, mais c’est tout à fait normal quand on pense à la mouvance des communications et des moyens de communication dans le monde.

Nous vous proposons ici de découvrir pourquoi la qualité évolue et d’élucider ses différentes définitions possibles. Vous verrez aussi ce que Versacom considère comme l’approche idéale.

Des critères de qualité en pleine évolution

Avant l’arrivée du numérique, il y avait surtout des communications imprimées, souvent à grande distribution, dont la durée de vie pouvait atteindre des années. Il fallait une qualité digne de ce genre de publications. C’était le seul niveau de qualité acceptable pour éviter les retards, les coûts supplémentaires et les fâcheuses conséquences de toute erreur pour la réputation des organisations.

Dans un monde où les communications explosent et se diversifient presque à l’infini, ce n’est plus possible ni nécessaire d’avoir cet unique niveau de qualité. Il y a beaucoup plus de volume et une immense diversité de situations, beaucoup moins de temps pour traduire et des enjeux budgétaires sans précédent. La durée de vie et la visibilité des contenus peuvent aussi être extrêmement variables.

C’est ce qui explique les divers niveaux de qualité offerts aujourd’hui. Chaque niveau vous permet d’atteindre des objectifs et des résultats différents, plus ou moins stratégiques pour votre organisation. Chaque niveau occasionne aussi des coûts et des délais qui vont de pair avec la somme de travail nécessaire et son degré de spécialisation. Comme la traduction elle-même, la qualité de la traduction va bien au-delà d’une question de communication. C’est également une question d’efficacité opérationnelle, commerciale et financière.

Trois principaux niveaux de qualité

Bien que les fournisseurs aient généralement leur propre modèle et leurs propres niveaux de qualité, qui peuvent être plus ou moins nombreux, les trois niveaux que voici tiennent compte des principales réalités qui influent sur l’approche à privilégier en traduction.
La qualité publication

Au sommet de l’échelle

C’est le niveau de qualité qu’exigent vos documents externes et internes à grande diffusion ou de grande importance pour l’organisation et son image de marque. Le plus haut niveau que vous attendez de votre partenaire langagier devant les sérieux enjeux de communication, d’affaires ou d’exploitation.
DES EXEMPLES DE DOCUMENTS
  • Site ou portail Web
  • Contrat
  • Rapport annuel
  • Discours officiel
  • Publicité
  • Matériel externe de commandite
  • Normes de gestion de la marque
  • Guide d’utilisation à l’intention des clients
  • Annonce officielle à tous les employés
L’APPROCHE EMPLOYÉE
  • On confie la traduction et la révision à des experts langagiers particulièrement chevronnés de votre équipe attitrée, qui sont aussi les meilleurs spécialistes du domaine d’activité pertinent.
  • Dans bien des cas, la traduction fait l’objet de plus d’une révision par des experts aux connaissances sectorielles ou stylistiques complémentaires.
  • On utilise des outils professionnels d’aide à la traduction si le texte présente des passages qui ont déjà été traduits auparavant dans d’autres documents ou qui sont susceptibles de revenir en tout ou en partie dans des documents à venir.
LES COÛTS ET LES DÉLAIS
  • Idéalement, le travail est facturé à l’heure pour tenir compte du temps exact que votre partenaire lui a consacré pour atteindre le niveau et les objectifs convenus.
  • Bien que le niveau Publication soit celui qui demande globalement le plus de temps, un grand fournisseur professionnel sérieux peut vous l’offrir tout en respectant vos échéances serrées, par exemple dans des situations d’urgence ou de crise.
La qualité communication

Au milieu de l’échelle

C’est le niveau de qualité qu’exigent les documents internes qui circulent dans le cadre des activités courantes de l’organisation. Celui qui vous procure toute l’efficacité nécessaire devant des enjeux qui sont importants sans être critiques.
DES EXEMPLES DE DOCUMENTS
  • Courriel ponctuel à un groupe d’employés
  • Présentation interne d’un programme de mieux-être
  • Politique interne de recyclage
  • Compte rendu d’une rencontre de comité
  • Rappel sur une question de santé et de sécurité au travail
  • Réponses du service interne d’assistance technique
  • Rapport individuel d’évaluation du rendement
  • Résultats d’un sondage interne sur la satisfaction des employés
L’APPROCHE EMPLOYÉE
  • On confie la traduction et la révision à de solides experts langagiers de votre équipe attitrée, qui connaissent bien le domaine d’activité pertinent.
  • La traduction fait l’objet d’une révision intégrale.
  • On utilise généralement des outils professionnels d’aide à la traduction, puisque bon nombre des textes présentent des passages qui ont déjà été traduits auparavant dans d’autres documents ou qui sont susceptibles de revenir en tout ou en partie dans des documents à venir.
LES COÛTS ET LES DÉLAIS
  • Idéalement, le travail est facturé à l’heure pour tenir compte du temps exact que votre partenaire lui a consacré pour atteindre le niveau et les objectifs convenus.
  • Il est toutefois fréquent que la traduction de ce niveau soit facturée au mot, le tarif tenant compte de la somme de travail moyenne à prévoir.
  • Un grand fournisseur professionnel sérieux peut vous offrir ce niveau de qualité dans le respect systématique d’échéances serrées ou même très serrées.
La qualité compréhension

Au bas de l’échelle

C’est le niveau de qualité qui convient très bien aux documents ponctuels que des membres de l’organisation ont simplement besoin de comprendre pour leurs propres besoins. Rassurez-vous : on ne parle pas ici de mauvaise qualité. On parle plutôt de diverses approches qui permettent de rendre des documents compréhensibles sans passer par la traduction professionnelle complète.
DES EXEMPLES DE DOCUMENTS
  • Article de journal ou de magazine recommandé par un collègue
  • Commentaire publié sur les réseaux sociaux
  • Rapport volumineux dont vous voudriez d’abord un résumé pour déterminer s’il doit être ensuite traduit ou non
L’APPROCHE EMPLOYÉE
Un grand fournisseur professionnel sérieux devrait pouvoir vous offrir diverses formules. Par exemple :

  • Un résumé des contenus que vous avez besoin de comprendre, fait par de solides experts langagiers
  • Une traduction automatique sécurisée de ces mêmes contenus, relue par des experts langagiers
  • Une traduction automatique sécurisée sans relecture par des experts langagiers (la relecture peut se faire dans un deuxième temps si la traduction automatique n’est pas suffisamment compréhensible)
LES COÛTS ET LES DÉLAIS
  • Les solutions de compréhension sont souvent offertes à tarif forfaitaire extrêmement modique ou à tout le moins très abordable (selon la formule choisie).
  • Un grand fournisseur professionnel sérieux peut vous offrir ce niveau de qualité dans des délais très rapides.

Choisir chaque fois le meilleur niveau

À partir de ces niveaux généraux de qualité, un partenaire langagier sérieux doit pouvoir vous aider, processus éprouvé à l’appui, à mettre en place une structure adaptée à vos besoins. La structure précise d’abord le nombre de niveaux de qualité et leur définition : peut-être vous en faut-il plus que les trois niveaux ci-dessus, ou peut-être qu’il faut des sous-catégories pour certains niveaux.

Étape suivante : déterminer comment le niveau de qualité pertinent sera choisi ponctuellement, pour chaque document que vous faites traduire. De plus en plus de clients veulent avoir leur mot à dire pour exercer le maximum de contrôle possible sur les coûts et les délais. Cette réalité amène cependant un facteur de risque important : beaucoup de clients peuvent être tentés d’exiger un niveau de qualité insuffisant pour certains documents dans le but d’accélérer le travail et de réduire leur facture. Mais du coup, ils exposent leur organisation à des dangers sérieux pour son fonctionnement et sa réputation. Pire encore, le choix d’une qualité insuffisante peut finir par coûter plus cher et occasionner des délais plus longs que le choix du bon niveau de qualité.

Alors, quelle est l’approche idéale? Si l’organisation cliente et son partenaire langagier s’entendent au départ sur une structure qualité sur mesure avec tous les détails pertinents, le partenaire langagier peut ensuite devenir responsable de la gestion et du choix du bon niveau de qualité pour chaque document. Ça n’empêche absolument pas les demandeurs de traduction de communiquer leurs attentes ponctuelles et, dans certaines situations, de discuter avec leur chargé de projets du niveau de qualité qu’ils jugent nécessaire.

Ce qui est délégué du même coup au partenaire langagier, c’est la gestion optimale des coûts et des risques. Autrement dit, chaque choix que fait le partenaire langagier doit garantir la traduction sans risque de chaque document au meilleur rapport qualité-prix, avec analyses initiales et rapports subséquents à l’appui.

 

Comment obtenir du sur-mesure

Pour pouvoir vous y retrouver dans les critères actuels et les nouvelles perspectives de la qualité, il vous faut un partenaire qui les connaît et les comprend tant du point de vue stratégique que du point de vue opérationnel. Vous voulez des experts à l’écoute, qui sont capables non seulement de vous expliquer les enjeux de façon claire et accessible, mais aussi de tenir compte de vos besoins particuliers pour vous proposer une structure qualité sur mesure. Tout partenaire professionnel sérieux a déjà bâti des structures adaptées aux besoins d’une vaste clientèle très diversifiée. Il peut donc vous aider rapidement à mettre les choses au clair.

Cette collaboration fondamentale est au cœur de l’approche Versacom en matière de qualité. N’hésitez pas à demander dès maintenant une consultation gratuite pour en savoir plus et amorcer le dialogue.

Share This